LE JARDIN COMMENCE ICI

Le Jardin commence Ici, peintures et sculptures

Cette exposition Le Jardin Commence Ici présente les œuvres récentes de Muriel Bernard et d’Alain Goisbault.
Peintures, sculptures et gravures se partagent l’espace de Keruzen, avec une source d’inspiration commune : la nature et ses jardins.
Les Jardins de Keruzen, à la fois salle d’exposition et jardin public offre à la commune un lieu à vocation artistique, associative et culturelle. Cet espace dédié aux arts plastiques et aux arts du vivant  fait revivre l’ancienne école publique des filles.

Exposition Le Jardin Commence Ici est visible du 14 au 25 Juillet 2021 à l’espace culturel de Keruzen à Saint Gildas de Rhuys.

Ouvert tous les jours de 10h à 12h30 et de 16h à 19h.

Cette oeuvre est réalisée par Alain Goisbault sculpteur en Mayennecette peinture est réalisée sur toile en techniques mixtesEspace culturel de Saint Gildas de Rhuys

C’est un parcours enchanté que nous propose Muriel Bernard, un cheminement au milieu de ses créations toujours inattendues, joyeusement surprenantes  … Tout un riche éventail, graphique comme pictural, depuis le trait précis, sans retour, ciselé par la pointe du graveur jusqu’à l’évanescence soudaine d’un monde floral, champêtre, murmurant ensemble dans l’intimité doucement nostalgique d’un intérieur ancien.
À nous de déchiffrer, tout en y baignant délicieusement, ce champ multidimensionnel et mouvant qu’entrevoit pour nous la conscience aiguë de Muriel, fenêtre ouverte entre dedans et dehors, entre le minéral et le végétal.

Ici le matin, les vapeurs, les lueurs colorées, les senteurs émanent du jardin et viennent se faufiler, se réchauffer, et adoucir le monde linéaire et construit des intérieurs assoupis par la nuit … Elles effacent peu à peu nos regards embués de rêves…
Tout s’y révèle alors, autrement éclairé, dans un jeu d’images où tout se rencontre avec grâce, délicatesse et poésie, comme l’aurait été un mot d’enfant…

Un aperçu peut-être, d’un monde à venir où toutes notions illusoires de frontières, de limites, de séparations, se dissolvent enfin pour y danser ensemble dans une heureuse unité retrouvée. Laissons conclure pour nous le poète yogi, Kabir, qui nous chante : « En toi est le jardin des fleurs »

Tiphen Lou

MURIEL BERNARD ET ALAIN GOISBAULT

Vous ne pouvez pas télécharger les images par un clic droit.